Bienvenue
à l'UODC

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

+ de 400 nouvelles vidéos par an

Trouvez au moins
5 réponses
à vos questions de travail

Un minimum de 2 caractères est nécessaire.
Pascale d'Artois
Dans le domaine : Management
Mardi 14 février 2023 - 18h15 À 20h00 Le travail de conduite du changement dans une grande organisation Méthode, obstacles et résultats à l'AFPA Pascale d'Artois Directrice générale de l'Afpa Avec 113 500 personnes formées en 2019, dont 72 000 demandeurs d’emploi et 41 500 salariés, l’Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) est un opérateur majeur de l’accompagnement et de la formation professionnelle en France.

L’Afpa était confrontée depuis une dizaine d’années à un double événement : la décentralisation des compétences emploi et formation auprès des régions d’une part, et l’ouverture du marché des demandeurs d’emploi à la concurrence d’autre part.

Elle est passée en 2017 d’association, subventionnée à hauteur d’un milliard d’euros, qui intervenait sur prescription de Pôle emploi, à un établissement public industriel et commercial (Epic). Avec nouvelle forme juridique, il a fallu élaborer une stratégie d’ouverture et d’alliance ainsi qu’une dynamique commerciale qui embarquent les 7 000 salariés de l’afpa.

L’Afpa est devenu un outil territorial, plus efficace et utile aux politiques publiques, aux entreprises et aux individus. L’idée a consisté à s’occuper du parcours professionnel des personnes, ce qui est le métier de l’Afpa, mais aussi de travailler à une offre de services plus complète et intégrée, avec les autres acteurs.

Les 116 centres Afpa ont tous vocation à devenir des « villages » d’ici 2025 et à apporter des réponses individualisées aux besoins, quels qu’ils soient, de la personne qui y entre.
Un « village » est un lieu, une plateforme de rencontres physiques, dont l’objectif est de créer un écosystème favorable en maillant la formation, l’emploi et l’insertion.

Le plan de transformation de l’Afpa s’appuie sur l’ouverture de ses centres aux entreprises pour rapprocher le monde de l’économie et celui de la formation. Elle propose à son public cible de rencontrer de façon plus systématique les entreprises.

Le deuxième pilier est l’alliance avec les partenaires locaux pour décloisonner les politiques publiques : les départements sur le volet « insertion » et les régions en matière d’économie, pour aller au-delà du seul sujet de la formation en levant les freins personnels du stagiaire.

(Source : Comment l’AFPA veut se rapprocher des territoires, La Gazette des communes, 11/07/2022)

 

L'intervenante :

Pascale d’Artois est directrice de l’Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) depuis le 1er janvier 2017. Elle dispose d’une expérience confirmée dans le champ de la formation professionnelle. Elle a dirigé le Faf-TT (Opca du travail temporaire) entre 2012 et 2016.

Auparavant, et pendant quatre ans, elle était directrice du développement au sein du Forco, l'Opca du commerce et de la distribution. Entre 2003 et 2008, elle a été directrice territoriale de l'Afpa en région Ile-de-France. Elle a également créé un organisme de formation professionnelle en 1998, Epistème, après avoir pratiqué le journalisme au service politique de RTL aux débuts des années 1990.


Au sujet de l'Afpa :

Membre du Service public de l’emploi (SPE) aux côtés de Pôle Emploi, des Missions Locales, des Cap Emploi et des DREETS, l'Afpa est le premier organisme de formation professionnelle qualifiante. Sa mission première n'a pas changé : former à l'emploi.

Créée en 1949 pour répondre aux besoins de la France en pleine reconstruction, l'Association nationale pour la formation professionnelle des adultes a été transformée en ÉPIC (établissement public industriel et commercial) le 1er janvier 2017. Elle est devenue Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes et s’est doté de deux filiales :

• Afpa Accès à l’emploi pour l’accompagnement et la formation des demandeurs d’emploi,
• Afpa Entreprises et salariés pour l’accompagnement et la formation des salariés.

L’ÉPIC est sous la double tutelle du ministère du Travail et du ministère chargé du Budget.
Les deux filiales ont été créées sous forme de SASU (Sociétés par action simplifiée à actionnaire unique). Elles sont pleinement opérationnelles depuis le 1er janvier 2018, leur actionnaire unique est l’ÉPIC et leur présidence assurée par la directrice générale de l’Afpa.

Aujourd’hui, l’Afpa continue de jouer son rôle historique de formation en accompagnant demandeurs d’emploi et salariés à se qualifier, à trouver un emploi et se reconvertir. En France métropolitaine, l’Afpa possède 116 centres de formation, 13 directions régionales et 1 direction générale basée à Montreuil (Seine Saint Denis). L’Afpa est aussi le partenaire formation et conseil de plus de 6000 entreprises.