Bienvenue
à l'UODC

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

+ de 400 nouvelles vidéos par an

Trouvez au moins
5 réponses
à vos questions de travail

Un minimum de 2 caractères est nécessaire.

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • L'essentiel
  • Les chapitres
  • La question posée
  • L'intervenante
  • Les liens
  • Le dossier

L'amphi débat dont est issue la présente Vidéo complète a été organisé en partenariat avec ESCP Business School

Fabienne Dulac n’est pas une dirigeante tout à fait ordinaire. Une doctorante en sociologie à la tête d’une grande entreprise à la culture d’ingénieur, cela surprend un brin. D’autant que les mots qui comptent vraiment pour elle : le collectif, la prise de risque, l’initiative, la culture, l’émotionnel, le plaisir (et la peur), ne « collent » pas exactement avec notre représentation de l’entreprise qu’elle dirige, Orange France.
La question qui lui est posée - comment inciter l’encadrement à favoriser l’initiative sur le terrain ? - est devenue une question stratégique.
Et la réponse est tout sauf facile.Pour comprendre Orange (ex France Télécom), il faut d’abord s’intéresser à sa culture particulière. Elle traverse les plus de 70 000 salariés, les managers, l’entreprise elle-même. Le rapport au travail est singulier, le rapport au droit à l’erreur aussi, l’excellence compte, tout comme les chefs qui doivent être exemplaires. Et que l’on critique, naturellement. 

Alors, pour des chefs, ayant une très forte culture d’ingénieurs, passer du command and control à la française à encourager l’initiative de ses n-1, ce n’est pas une évolution. C’est une rupture.
Et dans le même temps : on ne change pas une culture par décret, Fabienne Dulac le sait parfaitement. Il faut donner confiance aux managers, mais aussi aux salariés. 
Pourquoi ? 
Car l’initiative, c’est quelque chose de personnel, d’émotionnel, qui a sa part d’irrationnel. C’est sortir du cadre processé d’une entreprise ou jusqu’il y a peu, bien travailler était bien exécuter ce qui venait d’en haut. Prendre des initiatives, c’est prendre des risques.
 
Pourquoi faut-il changer si c’est si difficile ? En stratège, Fabienne Dulac sait que ses concurrents mondiaux (Google par exemple) lorgnent ses clients comme une proie tout à fait appétissante. Que si Orange ne peut proposer demain des services et des usages auxquels personne n’a encore pensé, d’autres le feront à sa place. 
Il faut donc bouger, vite, sans créer de désordre.
 
Alors, comment transformer une culture managériale ? C’est l’un des sujets stratégiques aujourd’hui pour une grande et emblématique entreprise française.
 
L’UODC et l’ESCP Business School, qui ont le grand plaisir d’organiser cet événement en partenariat, sont heureuses de vous convier à ce moment unique avec une dirigeante de grande qualité.

Jean Besançon
Directeur de l’UODC

Professeur Bertrand Moingeon
Executive vice-president
Directeur général adjoint ESCP Business School

Titulaire d’un DEA de Sociologie Politique à Sciences Po Paris, Fabienne Dulac a débuté sa carrière au ministère de l’Intérieur avant de rejoindre le monde de l’entreprise en 1993, à l’émergence de l’Internet.
 Elle intègre à ce moment-là, VTCOM, société de développement de services multimédia en tant que responsable de la communication et du marketing.

En 1997, elle entre chez France Télécom au sein de la Division Multimédia nouvellement créée et travaille au sein de filiales comme Wanadoo, Voilà, Mappy.
 En 2008, elle devient Directrice des Ventes et de la Relation Client en ligne chez Orange France et lance la transformation digitale de l’entreprise dans ce domaine.

En 2011, elle prend la tête de la Direction Orange Nord de France, puis en 2013 celle de la Direction de la communication d’Orange France.
 En 2015, elle est nommée CEO d’Orange France.Au sujet du groupe Orange

Orange est l’un des principaux opérateurs européens et africains du mobile et de l’accès internet ADSL et l’un des leaders mondiaux des services de télécommunications aux entreprises. Le groupe est présent dans 29 pays et compte 148 000 salariés dont 88 000 en France. Il servait 268 millions de clients dans le monde au 30 septembre 2019, dont 209 millions de clients mobile et 21 millions de clients haut débit fixe.

Lien périmé, remarques, suggestions ?
Merci de nous écrire en mentionnant la vidéo !

Lien périmé, remarques, suggestions ?
Merci de nous écrire en mentionnant la vidéo !

Les mots-clés

Crédits

Vidéo complète n°255
Amphi débat du 28/01/2020
Date d'édition : 06/03/2020
Durée : 1:27:04

Programmation et animation : Jean Besançon, directeur de l'Uodc ; Bertrand Moingeon, directeur général adjoint, ESCP Business School
Réalisation et édition : Pierre Cécile
© Pratiques & Stratégies - mars 2020 - reproduction interdite