Bienvenue
à l'UODC

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

+ de 400 nouvelles vidéos par an

Trouvez au moins
5 réponses
à vos questions de travail

Un minimum de 2 caractères est nécessaire.

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • L'essentiel
  • Les chapitres
  • La question posée
  • L'intervenant
  • Les liens
  • Le dossier

L'amphi débat dont est issue la présente Vidéo complète a été organisé en partenariat avec Metis - Correspondances européennes du travail.

Pierre Veltz est un homme rare. Parce que le sujet dont il est l’un des maîtres est au cœur des transformations de nos sociétés et du travail à l’échelle de la planète : pourquoi quelque chose se développe ici et pas là ?

Mais aussi parce que cet humaniste est à la fois un chercheur en sciences sociales et un ingénieur, un aménageur et un homme d’action, un des très rares à penser ensemble technologies, relations sociales et territoire.

Alors l’UODC et Metis ont voulu s’allier pour organiser une soirée exceptionnelle de rencontre et de débat avec cet homme-là.

Coopérer ? En théorie, tout le monde est pour. Dans les faits, écouter le Président des USA aujourd’hui (mais il est loin d’être le seul) plonge tout de suite dans le réel du monde : défiance, manœuvres et batailles sont les mots du quotidien aujourd’hui. Entre états, entre entreprises, entre territoires.

Pierre Veltz pense le monde autrement. Il peut l’écrire en une phrase : « Au niveau d’un site productif, la performance repose moins sur la qualité et le coût des diverses ressources que sur l’intelligence de leur combinaison, autrement dit l’efficacité de l’organisation et du tissu relationnel ».

Si sa thèse est juste, ses conséquences sont vertigineuses. À l’échelle d’un pays, d’une entreprise, entre entreprises, sur un territoire. Comme l’avancent également les économistes de l’économie servicielle (par exemple Christian du Tertre), ce qui ferait le développement serait la qualité des relations sur un territoire.

Mais concrètement, que veut dire coopérer ? Et que faut-il faire, impulser, à l’échelon local d’un site, d’une entreprise ou d’une organisation, à l’échelle d’un territoire pertinent pour que la coopération soit vertueuse ?

Sans oublier ce « petit » détail que souligne Pierre Veltz. Si la compétitivité relationnelle est le véritable enjeu de la révolution numérique, « plus les systèmes sont complexes, plus leur fiabilité demande un environnement de qualité et de proximité pour les faire fonctionner ». Or, plus les systèmes sont complexes, plus ils sont fragiles, plus ils se doivent d’être fiables. Mais qu’en est-il des territoires de périphérie, qui n’offrent pas ou plus un environnement de qualité pour les fiabiliser ?

C’est peu dire que cet amphi débat organisé par l’UODC en partenariat avec Metis - Correspondances européennes du travail fut passionnant.

Jean Besançon
Directeur de l’UODC
Danielle Kaisergruber 
Rédactrice en chef de Metis - Correspondances européennes du travail

Les recherches et les enseignements de Pierre Veltz portent sur les transformations du travail, de l’entreprise et des territoires, confrontés à la mondialisation et à la révolution numérique. Il est très engagé dans la réforme de l’enseignement supérieur.
Ingénieur de première formation, chercheur en sciences humaines (économie et sociologie), Pierre Veltz a d’abord travaillé dans le domaine de la planification urbaine au sein de l’administration. Durant la décennie 1980, il a dirigé la recherche à l’Ecole des Ponts et a été directeur de cette École de 1999 à fin 2003. Il a également présidé ParisTech.
Créateur, en 1985, du « Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés » (LATTS), Pierre Veltz a contribué, en lien avec la DATAR, à refonder une doctrine de l’aménagement du territoire résolument urbaine, revalorisant le rôle de Paris et des métropoles.

En 2008, Pierre Veltz a dirigé la mission d’études sur le Grand Paris auprès de Christian Blanc et a participé à la mise en place du Grand Paris, du Grand Paris Express ainsi qu’à la consultation des urbanistes. Il a été Directeur de la mission région capitale, puis PDG jusqu’en 2015 de l’Etablissement public Paris Saclay. Outre le pilotage d’une opération d’une ampleur et d’une très forte ambition - la Silicon Valley française -, il a notamment lancé à Saclay des projets innovants dans les domaines de l’environnement et du numérique.

Pierre Veltz a reçu le Grand Prix de l'urbanisme 2017. Ce prix a souhaité saluer un chercheur engagé dans l’urbanisme, souligner son intégrité et son engagement au service de la recherche et de l’urbain ainsi que sa stature et son influence internationale, sa qualité exceptionnelle d’entrepreneur scientifique, sa transversalité et sa capacité de mise en synergie des composants de l’urbanisme.
Il remporte également, en 2017, le Prix du Livre d’Économie pour son ouvrage "La société hyper-industrielle - le nouveau capitalisme productif" qui met l’accent sur les logiques économiques territoriales de l’industrie de demain, en lien étroit avec le développement des services et les technologies numériques.

Parmi ses ouvrages :
Des lieux et des liens (L'Aube, 1ère éd. 2002)
La Grande Transition. La France dans le monde qui vient (Seuil, 2008)
Le Nouveau Monde industriel (Gallimard, 2008)
Paris France, Monde. Repenser l’économie par le territoire (L'Aube, 2013)
Mondialisation, villes et territoires. L’économie d’archipel (Puf, 2014)
La Société hyper-industrielle (Seuil, 2017)
Pour aller plus loin : ouvrages de Pierre Veltz.

Lien périmé, remarques, suggestions ?
Merci de nous écrire en mentionnant la vidéo !

Lien périmé, remarques, suggestions ?
Merci de nous écrire en mentionnant la vidéo !

Les mots-clés

Crédits

Vidéo complète n°237
Amphi débat du 16/10/2018
Date d'édition : 08/03/2019
Durée : 1:35:34

Programmation et animation : Jean Besançon, directeur de l'Uodc, Danielle Kaisergruber, rédactrice en chef de Metis
Réalisation et édition : Pierre Cécile
© Pratiques & Stratégies - mars 2019 - reproduction interdite