Les séquences
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
Vidéo séquencée n°95
Durée totale : 1:20:09
UODC | Travail | Vidéo

Peut-on gouverner et réguler un système de formation en France ?

Denis Meuret
Professeur à l’Institut universitaire de France

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • Point-clés
  • Liens & documents
  • Pourquoi cette vidéo ?
  • Intervenant


Usage réel d’outils d’évaluation pour agir, expérimentations par essais/erreurs, efficience, préparation des jeunes au monde du travail, forte autonomie des unités de production de compétences (centres de formation, lycées professionnels, centres universitaires), gouvernance et régulation par des parties prenantes variées (familles, représentants du territoire, partenaires sociaux, entreprises, échelons locaux de l’État) : en matière d’éducation et de formation professionnelle, chacun de ces mots « accroche » en France. Ils ne vont jamais de soi.

D’où cela vient-il ? Avec Denis Meuret, nous appréhendons un « outil de pensée » qui peut se révéler très utile pour comprendre d’où vient cette spécificité française, sur quel « logiciel » nous fonctionnons.

L’auteur s’est livré à une méticuleuse comparaison entre les manières de concevoir une « bonne éducation » aux États-Unis et en France. Avec un fil rouge : la comparaison entre les conceptions des deux refondateurs modernes décisifs dans chaque pays, John Dewey là-bas, Émile Durkheim ici. Contemporains (nés respectivement en 1859 et 1858), ils ont très durablement inspiré les politiques de leur temps (Jules Ferry en France…) et les systèmes éducatifs de leurs pays, des temps de la IIIème République (en France) jusqu’à aujourd’hui.

Avec des conceptions politiques, morales, de rapport au monde qui étaient elles-mêmes, chacune, profondément ancrées dans une histoire nationale. D’où leur puissance quasi intacte aujourd’hui : de nombreuses conceptions « Durkheimiennes » semblent encore « aller de soi » en France aujourd’hui.

Ce qui explique sans doute que certains mots « accrochent » toujours autant. Et qu’il paraît si difficile de penser un gouvernement et une régulation moderne de l’éducation qui ne soit plus seulement « centrale ».



Vidéo Documentée Séquencée (VDS) n°95
Prise de vue : 9 juin 2009
Date d'édition : 21 septembre 2009
Durée : 1:20:09
Programmation et animation : Jean Besançon,
directeur de L'Université ouverte des compétences - Club Stratégies
Réalisation et édition : Pierre Cécile
© Pratiques & Stratégies - septembre 2009 - reproduction interdite

màj 09/05/11

 

 


Denis Meuret
est professeur à l’Institut universitaire de France, chercheur à l‘IREDU-CNRS, professeur en sciences de l’éducation à l’Université de Bourgogne, auteur de Gouverner l’école (PUF, 2007).