Les séquences
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
Vidéo séquencée n°195
Durée totale : 1:01:24
Les commentaires
UODC | Travail | Vidéo

Comment conjuguer « croissance zéro » et plein emploi ?

Dominique Méda
Professeure de sociologie à l’Université Paris Dauphine

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • Point-clés
  • Liens & documents
  • Pourquoi cette vidéo ?
  • Intervenante

Faire tenir ensemble la question écologique et la question sociale : rude défi ! Dominique Méda a présenté dans son intervention à l'Uodc un scénario de reconversion écologique. Il vise à articuler plein emploi, réduction du temps de travail et diversification du travail.

Que ferions-nous si la croissance ne revenait pas ?
 Et il n’est peut-être pas si souhaitable que cela qu’elle revienne.

Albert Jacquard racontait il y a quelques années sa rencontre avec Jacques Chirac, alors Président de la République, qui se félicitait devant lui du retour de la croissance :
- 3% cette année M. Jacquard !
- Excellente nouvelle Monsieur le Président, mais… 3% pendant combien de temps ?

- ??….  Je ne comprends pas pourquoi vous me posez cette question !

- J’ai fait un peu de mathématiques quand j’étais jeune : 3% par an, cela veut dire que l’on double en 22 ans, que l’on multiplie par 7 en 100 ans. 
Alors, 3% par an pendant combien de temps Monsieur le Président ?

- ...



Dominique Méda travaille depuis longtemps sur le travail. Depuis quelques années, elle centre sa réflexion et ses recherches sur comment penser le travail et l’emploi dans une société de post croissance. Elle sait, comme nous le devinons tous confusément, qu'il nous faut intégrer pleinement la contrainte écologique, et pas que dans les discours.

Nous n’avons qu’une planète : elle se réchauffe, sa biodiversité se dégrade vite, un milliard d'êtres humains ne mangent pas à leur faim aujourd'hui, les tensions générées par le chômage et la pauvreté au sein de nos sociétés sont de plus en plus vives.

L'afflux récent de centaines de milliers de réfugiés vers l'Europe nous parle du monde qui vient et pour lequel nous ne sommes pas pour rien. Et nous serons plus de 9 milliards en 2050.

Dominique Méda aborde frontalement les questions difficiles : le temps de travail, mais aussi son organisation et sa qualité, la transition écologique pour faire émerger des activités plus consommatrices de travail que de ressources matérielles devenues rares, la place des femmes. Ses livres sont passionnants : ils invitent vivement au débat.

L’Uodc a été très heureuse de l’accueillir : un grand moment.



Vidéo séquencée n°195
Prise de vue : 15 septembre 2015
Date d'édition : 20 avril 2016
Durée : 1:01:24
Programmation et animation : Jean Besançon, directeur de L'Université ouverte des compétences
Réalisation et édition : Pierre Cécile
Collaboration éditoriale : Philippe Masse
© Pratiques & Stratégies - avril 2016 - reproduction interdite

Philosophe et sociologue, professeur à l’Université de Paris Dauphine. Après avoir été la directrice du Centre d’études de l’emploi, Dominique Méda anime aujourd’hui la chaire « Reconversion écologique, travail, emploi et politiques sociales » au Collège d’études mondiales, au sein de la Maison des Sciences de l’Homme. Elle est également Inspectrice Générale des Affaires Sociales.

Ancienne élève de l'École normale supérieure et de l’École nationale d'administration, agrégée de philosophie, et habilitée à diriger des recherches en sociologie, elle a été professeur à l'Institut d'études politiques de Paris et directrice de recherches au Centre d’Étude et de l’Emploi.

Ses recherches portent sur la place du travail dans notre société et ses travaux ont marqué la sociologie du travail en France et en Europe, tout en provoquant de vastes débats publics. Elle a mené de nombreuses recherches sur le rapport au travail et le sens du travail.

Plus largement, Dominique Méda interroge les rapports entre économie et politique et les instruments avec lesquels nous mesurons la richesse d'une société.

Elle a entamé une nouvelle réflexion sur le passage d’une économie des quantités à une économie de la qualité. Comment penser une prospérité sans croissance, avec quelles nouvelles définitions et répartition des richesses ? Comment faire de la contrainte écologique une extraordinaire occasion de transformer le système économique et les rapports de travail pour que chacun accède à un travail décent ? Des questions qu’elle traite dans ses deux derniers ouvrages collectifs en 2011 : Redéfinir la prospérité (Aube) et Les chemins de la transition (Utopia).

Elle est également l'auteure de La mystique de la croissance. Comment s’en libérer ? (Flammarion, 2013).

Source : college-etudesmondiales.org