Les séquences
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
Vidéo séquencée n°33
Durée totale : 0:28:39
UODC | Ressources Humaines | Vidéo

Développer et "industrialiser" la VAE

Propositions et préconisations

Albert-Claude Benhamou
Professeur des Universités, Praticien des Hôpitaux

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • Point-clés
  • Liens & documents
  • Pourquoi cette vidéo ?
  • Intervenant


Au temps où il était ministre du travail, François Fillon a demandé à Albert-Claude Benhamou un rapport sur la VAE. L’idée force de la commande était de saisir la VAE en actes, d’en repérer les tendances, les forces et les faiblesses, pour en faire, si possible, un moyen d’action contre le chômage.

Que la VAE et donc les certifications acquises par cette voie favorisent l’accès à l’emploi n’a, à nos yeux, rien d’évident, ni de certain. Que les certifications ainsi acquises, redonnent force et tonus, à ceux qui en sont dépourvus nous paraît, par contre, tout à fait positif.

Au terme de son rapport, Albert-Claude Benhamou produit quatorze propositions d’actions pour un plan d’action national, dont certaines ont été reprises par le Premier ministre Dominique de Villepin qui entend multiplier par quatre les parcours et l’accès aux certifications par la VAE. Un objectif louable, ambitieux, mais encore faudrait-il que les moyens humains et matériels soient au rendez-vous.

A notre avis, l’enjeu est ailleurs : la VAE et les pratiques qui l’accompagnent, ouvrent la voie d’une ère nouvelle pour la formation professionnelle où ce qui importerait, ce serait plus le parcours professionnel, l’expérience accumulée et la reconnaissance du travail formateur que l’accès à des certifications qui ont été bâties pour des formations professionnelles initiales.

Texte : Yvon Minvielle




Albert-Claude Benhamou
, professeur des Universités - Praticien des Hôpitaux, chargé de mission et auteur du rapport La validation des acquis de l’expérience en actes (30 juin 2005) pour le ministère de la Recherche et des Nouvelles Technologies, aujourd’hui chargé de mission « université numérique francophone » pour le ministère de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche.