Les séquences
Extrait découverte
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
Vidéo séquencée n°164
Durée totale : 1:15:58
Les commentaires
UODC | Management | Vidéo

Le travail de management de terrain

Diriger une grande gare SNCF

Maud Bailly
Directrice de la Gare Montparnasse

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • Point-clés
  • Liens & documents
  • Pourquoi cette vidéo ?
  • Intervenante

Maud Bailly dirige à 34 ans la Gare Montparnasse, une des plus grandes gares française : 700 personnes sous sa responsabilité directe, 2000 personnes avec les prestataires, de très nombreux métiers, des incidents et des tensions possibles en permanence : et les trains doivent partir à l’heure. Nous sommes bien sur le terrain...

Et manager sur le terrain, c’est le choix très délibéré de Maud Bailly, après un parcours (ENA, etc.) qui en France vous aspire d’un coup vers les sièges et les directions générales. Sans souvent avoir la moindre idée de ce que peut être le travail sur le terrain des organisations que l’on dirigera toute sa vie, sur la grâce de compétences scolaires brillantes à l’âge de 20 ans.

La SNCF est une entreprise particulière dans le pays, et pas uniquement parce que 100 % des français la connaissent, l’utilisent, ont un avis sur elle. Elle est particulièrement « française » : publique, exerçant des missions d’intérêt général, avec une longue tradition syndicale, aujourd’hui confrontée à la concurrence, etc.
Elle est singulière dans ses traditions, quasi mythologiques si on évoque la figure du « cheminot ». Mais il est aussi de tradition que les « grands chefs » de la SNCF descendent sur le terrain.

C’est aussi une organisation « matricielle » très complexe et en pleine évolution (finement évoquée à l'Université ouverte par Philippe Zarifian [1]) : se superposent des logiques d’établissement, de région, de branche, de lignes de produits (TGV, TER, Intercités, etc.).

Alors c'est quoi le travail du manager de terrain, du management « opérationnel », « intermédiaire » ? Qu’est-ce qui est aujourd’hui le plus difficile pour bien faire ce travail ? De quels leviers dispose-t-il pour agir dans la transformation culturelle de l'organisation ? Comment mobilise-t-il ses managers ? Comme gère-t-il son temps ? Que peuvent les RH pour l'aider à atteindre ses objectifs ? Telles sont quelques unes des questions auxquelles à répondu Maud Bailly.

[1] Philippe Zarifian, Organisation et compétences, Vidéo Séquencée n°87, avril 2009.



Vidéo séquencée n°164
Prise de vue : 17 décembre 2013
Date d'édition : 7 avril 2014
Durée : 1:15:58
Programmation : Jean Besançon, directeur de L'Université ouverte des compétences
Réalisation et édition : Pierre Cécile

Collaboration éditoriale : Philippe Masse
© Pratiques & Stratégies - avril 2014 - reproduction interdite

Màj 04/11/14

Maud Bailly est depuis mai 2015 conseillère économique au cabinet du Premier Ministre.

Elle a été auparavant directrice des trains pendant un an et demi, assurant la direction de la ligne métier des 10 000 agents contrôleurs de SNCF.

Au moment de son intervention à l'Uodc elle est directrice de la Gare Montparnasse et directrice déléguée du Produit TGV - Région Paris-Rive Gauche (2011-2014).

Elle est également enseignante à Science Po dans le cadre de l'Executive master Management des politiques publiques.

Elle est diplômée de l'ENA (2005-2007), de l'Institut politique de Paris - Sciences Po (2001-2004) et de l'École normale supérieure de Lettres et Sciences humaines (1999-2003).

Maud Bailly rejoint l'Inspection générale des finances (IGS) à Bercy en avril 2007 où elle fait sa « tournée » acquérant des expériences d’audit et de conseil très diversifiées (voies navigables de France, numérisation des ouvrages de la BnF, modernisation des CBCM : services de contrôle budgétaire et comptable ministériel, régime social des intermittents du spectacle, RGPP des services financiers,…) dans différents environnements (France, Burkina Faso avec la Banque Mondiale, mission d’assistance à Haïti, audit sur les stratégies de réforme des états dans sept pays).

Elle rejoint ensuite la SNCF et devient en septembre 2011 directrice adjointe de la Gare Montparnasse, après six mois d’apprentissage de « terrain » des métiers du ferroviaire (escale, vente, contrôle, conduite, manœuvre, sécurité de l’exploitation).