Voir la vidéo séquencée de cet amphi débat
Les prochains Amphis Débats
mardi 08 novembre 2011 à 18H00

Travailler, prendre des initiatives, agir

Dans le domaine : Compétences & Formation
Philippe Zarifian
Professeur de sociologie à l'Université de Marne-la-Vallée

Philippe Zarifian s’intéresse de près aux milieux de travail où cela ne va pas très bien... Par exemple dans une très grande entreprise française, traversée actuellement par un grand désarroi, à tous les échelons.

Désarroi qui permet l’ouverture, paradoxalement, à quelques chercheurs de son envergure. Et c’est de ce front très brûlant du monde du travail qu’il va venir nous entretenir. Avec l’expérience, l’ouverture et la très grande rigueur intellectuelle qui sont les siennes.

Pour Philippe Zarifian, la compétence, c’est le retour du travail dans le travailleur. Après presque un siècle où le travail et le travailleur ont été disjoints (Adam Smith en théoricien, F.W. Taylor en génial praticien).
Taylor a « inventé » un travailleur sans subjectivité, qui ne s’intéresse plus au travail, mais seulement au salaire.

Le travail a changé. Aujourd’hui, le travailleur salarié ne sait plus ce qu’il a à faire, notamment parce qu’au-delà des chefs d’équipe, les managers ne savent plus ce qu’est le travail.
Il a des objectifs à atteindre. On ne prescrit plus des tâches, comme sous le taylorisme, mais des procédures.

Philippe Zarifian analyse les conséquences de cette mutation, et décèle le grand vide qu’elle recouvre, aussi. L’intérêt de mettre en évidence ce « vide » ? C’est que c’est le moment de faire des propositions pour le remplir. Si possible en s’intéressant à celles et ceux qui travaillent.

C’est pour cela que l’Université ouverte est particulièrement heureuse d’accueillir Philippe Zarifian. Parce qu’il est l’un des plus fins explorateurs de ce qui pourrait advenir dans nos organisations et nos entreprises sur ces grandes étendues délaissés par la marée du taylorisme. En s’attachant notamment à une question que soulève à sa manière Yves Clot lorsqu’il évoque le « pouvoir d’agir » : Penser le travail comme prise d’initiative.

 

Philippe Zarifian est également chercheur en sociologie sur les questions de civilité, de mondialité, de modèles d'organisation et de démarches compétence.