Les prochains Amphis Débats
mardi 07 février 2012 à 18H00

Refonder une politique d’insertion des jeunes en France

Dans le domaine : Éducation
Jean-Patrick Gille
Président de l’UNML (Union Nationale des Missions Locales)

30 ans de « crise », 30 ans de « politiques » d’insertion pour les jeunes en France.

En 2011, un quart des jeunes en France qui cherchent du travail sont au chômage.

Dit autrement.
Aujourd’hui, un employeur, sain d’esprit, qui veut employer un jeune demande : « si j’embauche un jeune, j’ai droit à quoi ? ».

Aujourd’hui, un jeune, sain d’esprit, qui veut travailler, s’engage dans un labyrinthe. Même avec un bac professionnel, un CAP ou un doctorat. Sans parler des 150 000 jeunes (par an !) qui sortent du système éducatif avec rien : pas un diplôme, pas une certification, rien.

Le labyrinthe, c’est celui de la transition vers l’emploi à statut stable. Il peut s’étaler sur près de 10 ans. Sans garantie de résultat. Vu par un jeune de 20 ans, dix ans, c’est la moitié d’une vie.

Depuis la nuit des temps, les jeunes, c’était plutôt une chance dans un pays.
Pour des raisons étranges, les jeunes sont devenus en France depuis 30 ans un risque, un souci, une charge budgétaire. Un risque si grave qu’il mérite pléthore de politiques « spécifiques », menées par un Etat qui agit sur ce qu’il maîtrise. A savoir les exonérations de charge. Exonération et dispositifs en tout genre, pour ce public tellement « particulier » qu’est un jeune qui a envie de travailler.

Alors en ce début 2012, si on essayait d’ouvrir sérieusement la réflexion ? Un peu d’air, peut-être, sortir un peu des schémas et des dispositifs convenus, aussi.

Jean-Patrick Gille a accepté de relever l’invitation de l’Université ouverte des compétences.
Sans langue de bois, quitte à surprendre. Nous ne sommes pas dans l’exposé du programme d’un parti politique pour la prochaine élection présidentielle.

La visée est d’explorer et de débattre d’idées et de manières de penser et d’agir qui soient vraiment neuves. Cela devient urgent !

Bien avant d’être député de l’Indre-et-Loire, Jean-Patrick Gille a travaillé longtemps dans le domaine de l’insertion des jeunes, de la ville, des quartiers, dans le monde des missions locales, dont il préside aujourd’hui l’Union Nationale.

Il est notamment le co-auteur, avec Gérard Cherpion (député UMP des Vosges), du récent rapport d’information de l’Assemblée Nationale sur la mise en application de la Loi de 2009 sur la formation tout au long de la vie (mars 2011).
Et il préside depuis novembre 2011 le tout nouvel Institut Bertrand Schwartz, inauguré par Bertrand Schwartz en personne.

Inventer l’avenir, c’est parfois réaliser aujourd’hui ce qui a été imaginé par un Condorcet il y a deux siècles. Ou par un Bertrand Schwartz dès les années 1960, lui qui avait entrevu - avant tout le monde - le monde d’après les 30 glorieuses.

Pour le dire sobrement : cet amphi débat du 07 février promet !

Jean Besançon,
Directeur de l’Université ouverte des compétences

 

Jean-Patrick Gille est également Député (PS) d’Indre-et-Loire.