Les prochains Amphis Débats
mardi 09 janvier 2007 à 17H45

Outillages et démarches de la GPEC

Dans le domaine : Ressources Humaines
Françoise Kerlan, Yvon Minvielle
Consultante en GPEC-Sociologue - Consultant et directeur du Club Stratégies

Deux interventions pour cette première séance de l'année 2007 :

  • Vision d'ensemble (Outillages et démarches de la GPEC)

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) permet à l'entreprise d'identifier et d'adapter les compétences de ses ressources humaines à ses propres besoins et aux attentes des salariés. Clairement reliée aux problématiques de formation ou de rémunération des compétences, la GPEC donne aussi des clés pour gérer le raccourcissement de la durée de vie des savoir-faire chez les salariés, et les incite à développer leur employabilité, à construire un projet professionnel.

  • Analyse d'une démarche de GPEC

Il y a différentes manières de concevoir, mettre en œuvre et piloter une démarche de GPEC. Celle proposée et initiée par la plateforme de professionnalisation de "R." a pour originalité de se situer au croisement entre logique territoriale et logique métier.

Elle repose sur trois principes :

  • L’activité est première. Ce qui est au fondement même de la démarche de gestion prévisionnelle que nous proposons, c’est la carte des activités productives, des entreprises de la filière et du territoire. Les compétences ne sont pas premières par rapport aux activités. Ce sont les activités qui sont premières et qui "appellent" les compétences.
  • Les compétences se définissent à partir des activités. La cartographie des activités permet d’identifier les compétences nécessaires pour la réalisation des biens et/ou de services produits par les entreprises. Bien entendu, ces compétences sont fonction des marchés et politiques de développement des entreprises. Elle ne sont pas les mêmes à l’instant n, n+1, n+2.
  • Les compétences sont portées par des "individus" (personnes, groupes, collectifs, organisations...). Plus précisément, les compétences portées par les individus se nomment et se pensent à partir des activités de l’entreprise. Elles prennent sens dans des emplois qui, eux mêmes, s’inscrivent dans des logiques de métiers.

    En parallèle et/ou en lien avec son entreprise, chaque individu a son ou ses projets et son devenir professionnel à bâtir. La démarche proposée permet de combiner les deux logiques. Elle ne les confond pas.

Françoise Kerlan est consultante en GPEC, responsable du cabinet Françoise Kerlan Conseil spécialisé en gestion des ressources humaines et auteur de l'ouvrage "Guide de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences" (Editions d'Organisation, 2004).