Voir la vidéo séquencée de cet amphi débat
Les prochains Amphis Débats
mardi 18 mai 2010 à 18H00

Malaise dans la formation

Les pistes d'avenir

Dans le domaine : Compétences & Formation
Jean-Marie Barbier
rofesseur au Conservatoire national des arts et métiers

Comment pourrait évoluer la formation des adultes en France et en Europe ?

Peut-on commencer à discerner des pistes qui lui redonnerait sens, et reconnaissance de ses vertus propres ?

En France, la formation professionnelle est à la question depuis de nombreuses années.

Dans un contexte décrit comme de « crise économique » quasi permanente depuis le milieu des années 1970, son efficacité réelle est mise en doute, la complexité de son organisation critiquée dans d’innombrables rapports, son coût (27,1 Mds d’euros en 2006, dernières données INSEE) plus que jamais brandi pour en stigmatiser l’inefficience.

Dans la même période, les lois n’ont pas manqué pour « réformer, simplifier, rendre plus accessible, plus juste et plus efficace la formation professionnelle ». La dernière date du 24 novembre 2009 : il n’est pas certain qu’il soit aisé d’y distinguer facilement les pistes d’un renouveau espéré par de nombreux acteurs.

Ces acteurs sont les professionnels du secteur - formateurs et responsables -, bien sûr (dont il est d’ailleurs très peu question dans les lois récentes), mais aussi toutes celles et ceux qui ont en charge, dans les entreprises, les organisations professionnelles, les collectivités territoriales, des questions de performance, de compétences indispensables aujourd’hui et demain, de possibilités de parcours d’évolution professionnelles pour les personnes, d’innovation.

Jean-Marie Barbier, professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers, directeur du Centre de recherche sur la formation, président de la section « Sciences de l’éducation » de Conférence permanente du Conseil National des Université, dans un des articles publié dans la très riche « Encyclopédie de la formation " parue aux Editions PUF en octobre 2009, dont il a dirigé l’édition avec Étienne Bourgeois, Gaëtane Chapelle et Jean-Claude Ruano-Borbalan s’interroge sur les raisons de fond de ce qui nous apparaît comme un « malaise dans la formation ».
Son analyse est dense, fine, nourrie de multiples recherches et références européennes. Et à cause même de cette finesse et de cette densité, elle ouvre des pistes d’avenir.

L’Université ouverte des compétences – Club Stratégies est heureuse de le recevoir pour nous les faire partager. Et pour en débattre avec lui.