Voir la vidéo séquencée de cet amphi débat
Les prochains Amphis Débats
mardi 03 octobre 2006 à 17H45

L'étrangeté française

Dans le domaine : Travail
Philippe d'Iribarne
Sociologue, directeur de recherche au CNRS

La France est un pays étrange, dont certaines bizarreries étonnent toujours l'Europe et le Monde. Il est sans doute peu de nations où l'on célèbre autant la raison, les idées générales, l'universel, l'ouverture au monde, tout ce qui est grand, neuf, généreux.

Et pourtant la France n'a rien à envier à personne en ce qui concerne la défense des particularismes, des statuts, des terroirs, des situations acquises. On y brocarde volontiers les puissants - mais l'on y attend toujours le grand homme... Quelle cohérence dans tout cela ? S'agit-il d'héritages singuliers propres à chaque domaine de la vie sociale, ou de quelque chose de plus vaste, d'une conception de la vie en société - d'une culture - qui marquent tous les aspects de l'existence ?

Philippe d'Iribarne a réuni, dans cet essai global, sa grande connaissance des spécificités et des différences françaises par rapport aux Américains, aux Allemands, aux Anglais, à d'autres Européens... La comparaison met en lumière avec précision ce que la France, éprise de "grandeur", a de vraiment singulier, la conception de l'homme et de la société qui est cœur de sa culture et ce qui en découle pour la vie économique et sociale, l'appréhension du marché du travail et du chômage, le sens de la hiérarchie, l'enseignement, l'accueil et l'insertion des immigrés.

Même si des réformes sont nécessaires, ce "modèle social français", très lointainement et très profondément enraciné, n'est pas sans atout, et il serait déraisonnable de le jeter sans plus aux orties de la mondialisation.


Philippe d'Iribarne, sociologue, directeur de recherche au CNRS et auteur de l'ouvrage éponyme (Editions du Seuil, 2006).