Voir la vidéo séquencée de cet amphi débat
Les prochains Amphis Débats
mardi 15 mai 2012 à 18H00

Le management dans une multinationale : Renault-Nissan

Comment agir avec les différences de cultures ?

Dans le domaine : Management
Patrick Pélata
Conseiller du Président de Renault-Nissan

Précédemment directeur général de Renault, directeur général adjoint de Nissan, chef d’atelier à l’usine de Renault Flins, chercheur à l’Ecole des Ponts et Chaussées,…

En période d’incertitude, les esprits ouverts, ceux qui ne cultivent pas l’obsession de l’entre-soi et de la peur de l’autre, regardent au-delà des frontières.

C’est vrai depuis la nuit des temps dans le domaine de la culture, de l’art, de la musique et de la langue. C’est vrai aussi en matière de management.

« L’ouverture » n’a pas que des vertus, lorsque les caricatures s’en mêlent. Elle devient dramatique quand un mode de pensée unique semble s’imposer sur la planète entière. Nous avons connu les modes de management « à l’américaine », « à la japonaise », « à l’allemande » depuis peu.

Bientôt « à la chinoise » ?

La plupart des manuels de management utilisés dans les bonnes écoles et lestés de lourdes simplifications pour managers pressés, généralisent outrageusement quelques cas particuliers d’entreprises « phare ». Ils en tirent leçons, recettes et bonnes pratiques du management d’un pays qui seraient universelles. La mode dure 20 ans, et l’on passe à autre chose.

Et pourtant, l’histoire devrait nous apprendre que l’art de faire travailler ensemble des femmes et des hommes autour de buts partagés a tout à voir avec la culture, avec ce qui fait sens commun. Et dans ce cadre, aller vraiment à la rencontre de la culture de l’autre est fondamental.

C’est dans cette perspective que l’Université ouverte des compétences est très heureuse de recevoir Patrick Pélata.

Pas seulement parce qu’il a été jusque très récemment le dirigeant très respecté de l’une des plus emblématiques entreprises françaises (Renault).

Pas seulement parce qu’il a vécu longtemps au Japon, dont il connaît très intimement la culture. Et pas seulement dans le domaine des affaires, de l’industrie ou du management.

Pas seulement enfin parce qu’il a été l’un des dirigeants d’une entreprise de la taille de Nissan, et a joué un rôle central dans la construction unique d’une entreprise franco-japonaise de taille mondiale, Renault-Nissan.

Entendre et débattre avec Patrick Pélata, c’est être confronté en direct à une expérience et une réflexion très rare dans le monde francophone : celle d’un homme qui a été aux commandes à un très haut niveau, qui a un passé de chercheur sur la question des organisations, qui sait ce que c’est que le travail dans une usine.

Qui, sur les questions de cultures du management, en France et au Japon, est sans doute un de nos meilleurs experts.

Qui sait ce que la confrontation culturelle peut apporter, les espaces d’angoisse et d’inquiétude qu’elle fait naître, mais aussi les trouvailles et les bonheurs qu’elle peut susciter.

Et enfin, entendre Patrick Pélata, c’est aussi être confronté à une question vive, sans aucune langue de bois : comment pourront nous encore produire au XXIème siècle des objets manufacturés en France ? Alors qu’un système de concurrence violent et aux règles très floues s’est généralisé sur la planète.

Jean Besançon,
Directeur de l’Université ouverte des compétences