Voir la vidéo séquencée de cet amphi débat
Les prochains Amphis Débats
mardi 13 mars 2007 à 17H45

La notation sociale : une histoire, des outils

Dans le domaine : Ressources Humaines
Fouad Benseddik
Directeur des méthodes et des relations institutionnelles du groupe VIGEO

Notation sociale, nouveaux indicateurs de richesse, labels sociaux, classement des pays en fonction des risques politiques et sociaux, voilà un peu plus de dix ans qu’émergent, ici et là, de nouveaux instruments de mesure et de comparaison de la valeur. C’est un peu comme si les instruments de coordination économique, ceux qui éclaireraient la politique des pays et des entreprises, étaient remis à plat. Oui, à plat, c'est-à-dire remis sur le plan de travail. Les indicateurs n’éclairent plus de la bonne lumière. Ce qui brille ne serait plus seulement économique, mais aussi social, environnemental, juridique (droit de l’homme), imagé (réputation), relationnel (partie prenante).

La « notation sociale », c'est-à-dire l’évaluation renouvelée des entreprises à destination, à la fois des investisseurs mais aussi des dirigeants d’entreprise, serait un de ces instruments.

Apparue en France en 1997, cette nouvelle proposition de mise en valeur de l’entreprise à toujours cours. Après de multiples transformations dont Fouad Benseddik nous retracera l’histoire, elle a accompagné l’évolution de la responsabilité sociale de l’entreprise et de la construction du lien entre le développement durable et l’activité des entreprises. Que nous dit la notation sociale sur cette histoire récente ? Quelles sont les perspectives ?

Fouad Benseddik de VIGEO, agence européenne de notation en matière de responsabilité sociale, nous propose cette mise en perspective : une lecture de la RSE par ceux qui tentent d’en accompagner l’histoire avec leurs instruments.