Voir la vidéo séquencée de cet amphi débat
Les prochains Amphis Débats
mardi 13 mai 2008 à 17H45

GPEC : pratiques et accords

De quoi parle-t-on ?

Dans le domaine : Ressources Humaines
Henri Rouilleault
Ancien directeur général de l’anact

Nous avons déjà eu l'occasion d'aborder les questions pratiques, théoriques et sociétales, appelées et fédérées par ce que l'on nomme GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences). Voir ci-dessous.

Avec Henri Rouilleault, auteur du rapport " Anticiper et concerter les mutations " et ancien directeur de l'Anact, nous aurons l'occasion, le mardi 13 mai, de remettre au travail l'ensemble des questions posées par la GPEC. Travail d'autant plus souhaitable et nécessaire que la GPEC s'affirme, un peu plus chaque jour, comme dispositif fondateur et fédérateur de l'ensemble des politiques sociales de l'entreprise et peut-être... des territoires. La question est ouverte. À nous d'en bâtir, par nos échanges et analyses, les réponses possibles et pertinentes.

L'avenir n'est pas fermé pour ceux qui acceptent d'affronter les questions que nous adresse le réel (social et économique). À nous de ne pas confondre réponses à bâtir, avec procédures administratives et juridiques.
Seul compte le fond !
Et il importe de s'équiper pour mieux l'appréhender.


Vidéo 51 : GPEC et territoires. Définitions et inventaires des pratiques (Francis Morin)
Vidéo 50 : GPEC et branches professionnelles. Une démarche pour gérer les compétences dans les branches professionnelles (Alain Meignant)
Vidéo 49 : La GPEC en entreprise. Une introduction générale à la GPEC (Françoise Kerlan)
Suite thématique 2 : Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences : poser le problème (Christian Goux, Annette Soulier, Françoise Kerlan, Alain Meignant, Francis Morin)


Henri Rouilleault est l'auteur du rapport sur l'obligation triennale de négocier intitulé "Anticiper et concerter les mutations" (juillet 2007). Rapport remis à M. Xavier Bertrand, ministre du Travail, des Relations Sociales, et de la Solidarité, à M. Jean-Louis Borloo et à Mme Christine Lagarde, ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi en juin et juillet 2007.