Voir la vidéo séquencée de cet amphi débat
Les prochains Amphis Débats
mardi 06 mars 2018 à 18H00

Quand travailler ensemble ne va pas de soi

Ce qu'apporte l'intervention en intelligence collective

Dans le domaine : Collectifs & Réseaux
Elsa Bonal
Intervenante en intelligence collective (Déjà-là)

Travailler ensemble ne va pas de soi. Que l’on soit professionnel sur un territoire, salarié au sein d’un groupe d’assurances, ou d’une PME industrielle : cela nous concerne tous.
« Intelligence collective » : le mot est en vogue, mais est-il opérant ? Peut-on fonder une intervention en intelligence collective qui facilite réellement le travailler ensemble ? Et si oui, quelles sont les conditions qui rendent effectivement utiles outils, méthodes et processus de l’intelligence collective ?

Elsa Bonal a découvert les processus d’intelligence collective (IC) à la fin des années 1990. Au sein d’une entreprise High Tech en Californie ? Pas du tout : au sein de communautés paysannes sur les plateaux de l’Altiplano en Bolivie.
Cette rencontre a décidé de son métier : géographe et psychosociologue, elle intervient depuis près de 20 ans pour faciliter le déploiement de l’intelligence collective au sein d’organisations ou de territoires.

Tout le monde parle d’intelligence collective aujourd’hui. Un étrange paradoxe, dans un contexte de défiance et de morosité grandissante dans les organisations et les entreprises.
L’IC serait quelque chose de sympathique, de fun et décalé, qui permettrait de se sentir écouté, qui mettrait les gens d’accord, qui ferait adhérer à un plan d’action, qui favoriserait la communication ?

Ce n’est pas le genre d’intelligence collective visé par les interventions d’Elsa Bonal : parce que cela ne serait pas durable. Par contre, de son expérience de l’intervention dans des contextes très variés (de la grande entreprise aux quartiers sensibles d’une ville), elle a tiré quelques conditions essentielles qui rendent outils, méthodes et processus de l’intelligence collective socialement et économiquement utiles.

Par exemple ?
Faire avec ce qui est déjà-là, partir du travail que les personnes font réellement, créer des situations potentielles de développement (...) : Quelques règles d’or qui sont autant de points d’appui pour transformer des capacités dormantes en développement individuel et collectif.

Dans cette perspective, la réflexion d’Elsa Bonal, avec sa très fine expérience de l’intervention, est lumineuse. Elle la confronte à quelques solides repères théoriques qui permettent de la comprendre et d’aller plus loin. Elle ouvre des pistes sur le comment (mieux) travailler ensemble. L’Uodc est très honorée de la recevoir.

Jean Besançon
Directeur de l’Uodc
__________________
___________________________________________________________

Elsa Bonal est Directrice de Déjà-Là.
Géographe, psychosociologue, elle travaille depuis 20 ans les conditions de la coopération au moyen de dynamiques d’intelligence collective.

Elle a fondé et dirigé pendant une douzaine d’années un festival de transmission de pratiques collectives en Provence. Elle a créé en 2004 l’association Actions pour des territoires d’intelligence collective, puis en 2015 l’entreprise Déjà-là. Elle est administratrice de l’Institut du travail et du management durable (Itmd*) et membre du Centre international de recherche, formation et intervention en psychosociologie (Cirfip).

Elsa Bonal est convaincue que la performance économique est une performance collective ; et que celle-ci gagne en qualité et en pérennité lorsqu’est offerte à la pluralité des parties prenantes l’opportunité de s’exprimer quant à l’activité conduite et à conduire.

Déjà-là intervient en faveur de la vitalité d’organisations apprenantes et de territoires apprenants. L’activité de production (de biens ou de services) y est régulée par l’institution d’instances de controverse sur les usages professionnels. 

Dans cette visée, il est possible de ne jamais arrêter d’apprendre de son métier : à penser ce que nous faisons, à confronter des questions de travail, à clarifier les difficultés, nous faisons éclore des potentiels et fabriquons des ressources ajustées.

Le dialogue professionnel est un moyen de déployer les ressources psycho-sociales des organisations et des sociétés locales.

* L'Itmd agit pour promouvoir une nouvelle approche de la performance économique des entreprises fondée sur le développement des métiers et des personnes. Ce réseau rassemble des entreprises, des syndicalistes, des chercheurs, des partenaires publics, des intervenants et des consultants.


Cinq vidéos de l'Uodc en lien direct avec le sujet :