Les prochains Amphis Débats
mardi 03 décembre 2013 à 18H00

Comment concilier qualité du travail, qualité de vie au travail et performance ?

Dans le domaine : Ressources Humaines
Philippe Cuny, Jean-François Foucard
Directeur industriel des Opérations Europe d'Essilor - Secrétaire national fédéral CFE-CGC Métallurgie en charge de l'emploi et de la formation professionnelle

Quelles sont les conditions qui font qu’un collectif de personnes au travail puisse faire un travail de qualité et être performant ?

Et que les personnes ressentent une bonne qualité de vie dans le travail qu’ils font ? Cette question est celle que se posait F.W. Taylor il y a 100 ans.
Elle prend une nouvelle actualité : sur deux fronts.

Du côté de la performance, avec le débat très vif sur la France qui « décrocherait » en terme de compétitivité.
Le coût du travail est bien sûr mis en avant. Mais il se pourrait que la performance - à coût du travail égal - varie grandement d’une organisation, d’une entreprise, d’un pays à l’autre.

Elle prend une autre actualité du côté de la qualité de vie au travail. L’accord (ANI) du 19 juin 2013 montre que les partenaires sociaux ont trouvé la question suffisamment cruciale pour s’engager sur un accord.

Alors, comment tout concilier ?
Tous les hommes veulent bien faire leur travail. Ils ne vont pas bien lorsqu’ils se sentent empêchés de bien le faire (Y. Clot). Il y a toujours controverse sur la manière de bien faire son travail. Entre direction, cadres et opérateurs. Entre cadres, entre opérateurs.
Quelles seraient les conditions pour que dans une usine
- par exemple - soient conciliés concrètement, pas dans la théorie, qualité du travail, qualité de vie au travail et performance ?

L’UODC a choisi deux acteurs engagés pour éclairer cette question centrale.  Deux hommes d’entreprise engagés : un dirigeant, un syndicaliste.

Philippe Cuny va nous parler de la réalité de ce qu’une entreprise française multinationale, Essilor, a engagé de ce côté-là. Sans langue de bois, avec une ouverture locale (il a dirigé l’usine Essilor de Dijon) et internationale précieuse. Une usine apprenante ?
Jean-François Foucard, secrétaire national fédéral de la CGC, connaît très bien le métier de cadre (Dassault Systèmes). Il suit de très près ces questions-là dans une branche souvent en pointe : la sidérurgie.

L’UODC est convaincue que leur échange sera passionnant.

Jean Besançon
Directeur de l’UODC