Voir la vidéo séquencée de cet amphi débat
Les prochains Amphis Débats
mardi 28 novembre 2006 à 17H45

Actualité d'Ivan Illich et de son oeuvre ?

Ses apports théoriques. Ses contributions politiques et anthropologiques. L'utilité de sa démarche et de ses questionnements aujourd'hui

Dans le domaine : Travail
Etienne Verne
Ancien directeur associé à INSEP Consulting

Depuis trois décennies, les travaux d'Ivan Illich sur l'école, le travail, la santé ont inspiré, voire fécondé, de très nombreuses analyses. L'héritage est important, très important. Mais les formes et les cheminements de ce que Ivan Illich nous a apporté, en termes de concepts, d'explications, de schématisations théoriques ne sont pas toujours repérables dans les productions actuelles. Il nous parait, aujourd'hui, utile d'en établir le tracé et de revisiter avec celui qui a introduit les travaux d'Ivan Illich en France, à savoir Etienne Verne, les principaux apports d'Illich dans l'analyse de nos sociétés.

Souvenons nous. En 1973, dans les premières pages de son ouvrage consacré à la convivialité, Ivan Illich rappelait en quelques lignes son programme de travail.

" Travailler à un épilogue de l'âge industriel... Dresser un tableau du déclin du mode industriel de production et de la métamorphose des professions qu'il engendre et nourrit... Repérer les limites assignables à la croissance des biens et des services si l'on veut éviter la destruction du corps social tout entier ".

Et si possible ajoutait-il " esquisser une théorie générale de l'industrialisation " qui, dans ses développements, pourrait nous aider à faire que " l'homme ne soit plus traité comme un rouage de la méga machine " car " passé un certain seuil, l'outil de serviteur devient despote. La société devient une école, un hôpital, une prison. Alors commence le grand enfermement. "


Etienne Verne est ancien directeur associé à INSEP Consulting, où il a conduit des missions de conseil et de formation pour le développement du management, introducteur de la pensée d'Ivan Illich en France.