Les prochains Amphis Débats
Florence Osty
mardi 12 décembre 2017
vendredi 22 septembre 2017

Construire et conduire une intervention en ergonomie

Questions pour la formation professionnelle

Dans le domaine : Conseil & Intervention

L’outillage des apprentis ergonomes pour l’intervention fait partie intégrante de la formation professionnelle dans laquelle les étudiants s’engagent en Master. Notre contribution à un dispositif d’encadrement de stages professionnalisants est basée sur l’hypothèse que c’est dans l’exercice précoce de pouvoirs d’agir sur leurs terrains d’intervention que les jeunes ergonomes développent les capacités d’agir qui fondent leurs gestes de métier.

La construction de ressources pour l’agir ergonomique est un enjeu de la formation au métier et nous souhaitons dans cet article rendre compte d’un dispositif de formation professionnelle en ergonomie, en expliciter les fondements et en décrire la mise en œuvre.

Notre contribution se situe à la croisée de formats habituellement distincts que sont le retour d’expérience et l’écriture scientifique. Retour réflexif qui vise le partage de notre pratique, ce texte met en mots ce qui se déroule à l’occasion du séminaire de suivi de stage d’apprentis ergonomes en Master. Il prend appui sur un ensemble diversifié de traces, observations ouvertes, notes manuscrites et entretiens menés auprès d’étudiants diplômés dont nous détaillerons la méthodologie par la suite. Nourri d’un ensemble de contributions scientifiques, ce dispositif est fondé sur l’autonomie des étudiants sur les terrains de leurs premières interventions. Il met au premier plan la dynamique individuelle et collective des apprentissages des étudiants, et met en lumière la co-activité encadrants-étudiants.

À distance d’un modèle à dominante épistémique d’un étudiant récepteur de concepts et de méthodes à mettre en application, la formation que nous animons se situe dans une perspective développementale d’un sujet historique et culturel, bénéficiant d’un ensemble d’acquis sociaux et culturels qu’il s’approprie et renouvelle dans la diversité de ses milieux d’activité et de vie (Vygostki 1985). Ainsi milieux et sujets ne sont pas superposables mais au contraire s’engendrent réciproquement. Ils sont saisis et appropriés par un sujet actif, capable de s’y inscrire, d’en identifier les limites, d’observer les effets de ses expériences, de les transformer et d’être transformé par eux (Wallon 1985). La formation professionnelle est un de ces milieux, espace de socialisation et de développement professionnel autant que personnel...

Lire la suite de l'article de Viviane Folcher, Anne Bationo-Tillon et Stella Duvenci-Langa sur la Revue Activités


Viviane Folcher, Maître de conférences HDR Psychologie et Ergonomie, Université Paris 8, est intervenue à l'Uodc en 2016 : Accompagner l’innovation dans les entreprises. Ce que peut produire l’intervention sur le travail, Vidéo séquencée n°208, mars 2017.