UODC | Ils parlent de nous

Ils parlent de nous


  • " (...) La concrétisation, c’est encore plus vrai dans la vie que sur scène : la condition du merveilleux c’est le concret.

    Si les opinions, si faciles à avoir mais si difficiles à mettre en pratique, ne s’inscrivent pas dans la vie quotidienne, c'est du bla-bla, du mensonge. C'est vrai qu'un collectif, une troupe, un groupe, parfois je crois certaines entreprises sont à même de mettre ça en pratique. Quand on est tout seul c'est beaucoup plus difficile.

    Chaque fois que je parle de l'Uodc, je fais un lapsus et je réalise en fait qu'il est assez révélateur puisque je dis toujours l'Université des compétences ouvertes. Et je me dis que oui au fond les compétences ce n'est pas "moi je suis compétente là, tu es compétent là" mais ça devrait être perméable..."

    Ariane Mnouchkine,
    Metteure en scène de théâtre, animatrice du Théâtre du Soleil


  • À quoi me sert l'UODC ?

    À réfléchir différemment.
    À s'enrichir de pratiques nouvelles.
    À entendre des points de vue iconoclastes.
    À donner à mon équipe la respiration nécessaire pour rester créatif.
    Bref à avoir des clés pour prendre du recul, un peu de hauteur et tenter d'être plus pertinent dans le quotidien.

    Isabelle Quainon
    ,
    Directrice de la formation et du développement des compétences
    Veolia Environnement


  • Ce que je pense de l’UODC ?

    Une formidable banque de données et de ressources sur les politiques RH et sur les politiques de formation.

    A quoi me sert-elle ?
    La nécessité d’approfondir les problématiques et d’avoir une vision globale de la RH et pas seulement sectorielle Une connaissance des univers de la formation professionnelle dans le secteur privé et para public.
    Etre en veille sur les lignes d’évolution de la formation professionnelle et en même temps en distance critique bienvenue des « modes « de langage de la formation professionnelle et plus largement des politiques managériales. 

    Bernard Manceau,
    Directeur du Centre de Formation Interne, CNFPT



  • Cette institution devient une institution prestigieuse : c'est le dernier salon où l'on pense la formation et il y a besoin de cela dans ce métier.

    Philippe Carré

    Professeur des universités en Sciences de l'éducation
    Université de Paris Ouest - Nanterre La Défense


  • L’UODC, c’est avant tout du plaisir : un espace de ressourcement unique, accessible à tout moment.
    Un autre regard sur mon métier, la possibilité de prendre de la hauteur, une ouverture sur d’autres métiers, sur d’autres secteurs d’activité, des conférences de qualité, des analyses, des interventions engagées, de vrais points de vue.

    Hélène Lyonnet

    Chef de projet Processus, APEC


  • Pour moi l'UODC est un lieu rare d'apprentissage par "l'expérience en débat" et non par "l'expérience en démonstration".
    C'est un formidable espace d'échanges et de disputes professionnelles qui garantit la pluralité de pensées.
    C'est la pertinence de son système documentaire où le vivant s’entremêle au théorique. Une Université en somme...

    Sandrine Vincent

    Directrice des politiques d'emploi, de diversité et de GPEC
    Veolia Environnement



  • Depuis plusieurs années maintenant, je participe aussi régulièrement que me le permet mon activité aux séances du mardi de l’UODC.

    C’est pour moi un élément important de « veille », qui me permet de comprendre les modes de pensée et les pratiques qui transforment nos métiers. Ce que j’y apprends influence mes propres pratiques et mes écrits.

    La qualité des intervenants, la diversité de leurs points de vue et des sujets, le temps laissé aux échanges, sont des ingrédients indissociables de l’intérêt de ces séances.
    La possibilité de voir ou revoir les vidéos est précieuse, pour rattraper ce qu’on a raté, bien sûr, mais aussi pour approfondir le contenu d’une intervention, où et quand on en a besoin.
    Cette capitalisation et cet accès distinguent vraiment l’UODC d’un cycle de conférences classiques, dont on ne retient que ce que permet une écoute directe et une prise de note rapide.

    Cela en fait un véritable dispositif d’éducation permanente.

    Alain Meignant

    Conseil en management des ressources humaines



  • Enfin un lieu où se côtoient qualité des intervenants, engagement et convivialité des débats. La règle du jeu est connue des participants : on peut tout se dire tant qu’on évite la langue de bois et les discours convenus.

    Et chacun joue le jeu aux amphis débats comme sur le site.

    On y dépasse les clivages disciplinaires pour échanger à la fois sur des innovations et confronter des points de vue de professionnels venant d’horizons différents.
    Pour nourrir mes interventions de conseil ou de formation ou avant de rédiger une proposition, je reprends tranquillement les vidéos éditées par l’UODC pour y retrouver l’expert ou le dossier pédagogique structuré sur les thèmes qui m’intéressent ou simplement m'inspirent.

    Pascale Denantes-Parlier

    Consultante



  • S'inscrire et participer, en présentiel ou en différé, à un amphi débat de l'Université ouverte, c'est l'assurance d'avoir un temps de réflexion collectif.

    D'être éclairé par le partage de problématiques diverses - grande entreprise, Pme, collectivité, université, acteurs de l'insertion, de l'orientation et de la formation - et enrichissantes, car sans langue de bois !

    Avec l'impact du numérique, réfléchir sur "La compétence" pour agir, c'est forcément exigeant. Les échanges de l'UODC nous y aident.

    Jean Vanderspelden

    Consultant ITG


  • J’ai eu cette chance d'être assez assidu aux amphis débats du mardi de l’UODC.
    J’y ai trouvé une réflexion vivante, grâce à la présence des intervenants et aux échanges avec la salle, sur les sujets qui m’intéressent le plus : RH, management, développement des compétences.
    Avec des intervenants toujours pointus sur leur sujet et en même temps très accessibles. Un complément indispensable aux lectures souvent plus abstraites ou aux conférences-monologues.

    Bref, de quoi se ressourcer, réfléchir à sa pratique, rester en veille dans un monde en évolution permanente. Et aussi pouvoir nourrir les échanges avec mes clients en donnant des exemples concrets de pratiques dans d’autres entreprises.

    Lorsque ma présence aux amphis du mardi a été plus rare, j’ai pu apprécier tous les avantages des vidéos !
    On peut les regarder à l’heure que l’on veut, en entier ou partiellement. J’ai même parfois pris le temps de revoir à tête reposée des conférences auxquelles j’avais assisté et qui m’avaient marqué !
    J’apprécie tout particulièrement le gros travail d’édition de ces vidéos : séquencées, indexées, résumées, elles permettent encore plus facilement d’en saisir et d’en mémoriser les idées essentielles.

    Ayant également une activité d’enseignement en université, j’aimerais l’an prochain utiliser des extraits de vidéos pour animer mon cours, par exemple lancer la réflexion, ou illustrer un concept.

    Enfin, à la charnière entre l’intérêt du professionnel et celui du citoyen, je trouve aussi matière à réflexion sur des sujets dont je ne suis pas spécialiste (les politiques de l’emploi, le système éducatif) mais qui sont d’une importance cruciale pour l’avenir de notre société, et par conséquent aussi de mon secteur d’activité.
     
    Jean-Luc Adda
    Caminando Consultants


  • L'Université ouverte des compétences fait vivre un esprit de partage et d'ouverture.

    Cela m'apparait plus que jamais comme une nécessité vitale afin de faciliter la transition, l'accouchement vers de nouveaux systèmes davantage collaboratifs, égalitaires et co-construits.

    Thierry Herz
    Consultant en bilan de compétence, CIBC 75

  • Ce que je pense de l'amphi débat ?

    Et bien je n’ai pas été déçue, bien au contraire : respect du timing annoncé (heure de début, heure de fin) ; introduction fort sympathique avec une touche d’humour et sans se prendre trop au sérieux ; une intervenante très structurée dans son approche, avec des exemples très concrets illustrant ses propos. Je repars avec plein de données, plein d’idées, plein d’actions à mener, que j’ai déjà partagées avec des personnes qui n’ont pas pu assister à cet amphi débat.
     
    En résumé, tous les ingrédients étaient réunis pour faire de cette conférence/débat un succès. Je recommande +++

    Marie-Christine Faure
    Consultante mobilité professionnelle et gestion de carrière, APEC