Les séquences
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
Vidéo séquencée n°36
Durée totale : 0:59:19
Les commentaires
UODC | Conseil & Intervention | Vidéo

La mise en mots de l’expérience

Recherches et pratiques pour la VAE et en formation

Patricia Remoussenard
Professeure à l’UFR Sciences de l’éducation de l'Université Lille 3

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • Point-clés
  • Liens & documents
  • Pourquoi cette vidéo ?
  • Intervenante


Pour Patricia Remoussenard, au fil des rencontres et des chantiers, la question de la mise en mots de l’expérience est devenue un objet de recherches et d’expérimentations riche d’enjeux, porteur de promesses et d’enseignements pour la pratique.

A la croisée de différents champs théoriques et pratiques (sciences de l’éducation, didactique professionnelle, clinique de l’activité, sociologie de l’éducation), Patricia Remoussenard cerne les difficultés, obstacles culturels et normatifs liés à la mise en mots, sans négliger les méthodologies, ingénieries et autres dispositifs d’accompagnement des candidats et de professionnalisation des acteurs qui ont pour tâche de les accompagner dans cette mise en mots. Parmi ces dispositifs, les ateliers d’écriture.

Car mettre en mots veut bien souvent dire « écrire » l’expérience, et l’écriture participe alors d’un processus de socialisation, entendu ici dans le sens restrictif d’une mise en conformité aux normes et valeurs attendues par les grands valideurs.

A moins peut-être d’imaginer avec Patricia Remoussenard l’émergence d’un « genre » de discours nouveau, fruit de l’écriture sur l’activité de travail avec son protocole et ses logiques d’élaboration propres, garantissant une certaine authenticité de l’expérience, une proximité par rapport au « travail réel ».

Mais de fait, le plus souvent, que valide-t-on, qu’est-ce qui est validé ? L’expérience dans son expression ou sa mise en forme ? C’est le problème de fond, mais il ne pourra pas ici être traité, tout juste en dessinera-t-on les contours, et contribuerons-nous à sa mise en problème, celui de la saisie, de l’appréhension de l’expérience du candidat.

Deux leçons au moins à retenir de cette intervention : vigilance d’abord autour des conditions de la « mise en mots - mise en écriture », attention, ensuite, pour préparer, professionnaliser les accompagnateurs (hommes et femmes de métiers par ailleurs), accoucheurs d’expériences singulières qui peuvent se dire avec ou sans les mots, en tout cas au delà des référentiels…

Texte : Pierre Cécile




Patricia Remoussenard, a été formatrice et responsable d’un centre de bilans de compétences au Greta de Nancy (1989-1992), chargée de recherche au ministère de l’Équipement (1993-1995), puis responsable pédagogique de la société Eurilor Multimédia, conceptrice d’outil pédagogique pour la formation professionnelle (1995-1998).

Maître de conférences au département sciences de l’éducation de l’Université Nancy 2 de 1999 à 2007, au moment de son intervention au Club Stratégies, elle est depuis septembre 2007 professeure à l’UFR sciences de l’éducation de l'Université Lille 3. En savoir plus