Les séquences
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
Vidéo séquencée n°85
Durée totale : 1:13:07
Les commentaires
UODC | Compétences | Vidéo

Le devenir des métiers

André Malicot
Directeur formation, études et recherche à l’Association ouvrière des Compagnons du devoir et du Tour de France

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • Point-clés
  • Liens & documents
  • Pourquoi cette vidéo ?
  • Intervenant


Est-il besoin de rappeler ici l’importance des travaux des compagnons et de leurs Instituts des métiers pour penser, enrichir et développer les métiers portés par l’Association ouvrière des Compagnons du devoir et du tour de France ?

Nous croyons qu’il est important de nous donner les moyens d’entendre et de réentendre ce que les compagnons ont apporté à la définition et à la culture des métiers. Il est si facile de dire « cela ne nous concerne pas, cela concerne l’artisanat, nous nos métiers sont ailleurs ». Il n’y a pas de rupture, il n’y a que des continuités dans l'univers des métiers. Il importe de cesser de confondre métiers et techniques.

Le moment des compagnons n’est pas un moment passé, tout au contraire c’est un moment actif, très contemporain, en prise avec les réalités sociales et économiques de notre présent.

Écouter André Malicot, débattre avec lui, c’est d’un coup se placer au cœur de la controverse sur la transmission de la professionalité (et des métiers). Souvenons nous de cette parole d’André Malicot : « transmettre, c’est léguer quelque chose à quelqu’un. C’est une manière d’aimer : aimer à la fois ce que l’on transmet et celui à qui on le transmet ».

Et de fait aujourd'hui, dans le contexte de crise financière et de crises économique et sociale - mais déjà en fait depuis le début des années 90 - cette notion de métier qui avait toutes sortes de connotations négatives, "passéistes" retrouve une actualité certaine.

Le métier est aussi culture et patrimoine, il façonne la personne, si bien que l'on peut dire avec André Malicot : « Le métier c’est ce qui reste quand on a perdu son emploi ». Avoir un métier, avoir du métier n'est pas un antidote contre le chômage, mais en période de crise... ça aide.

Texte : Yvon Minvielle, Pierre Cécile



Vidéo Documentée Séquencée (VDS) n°85
Prise de vue : 20 janvier 2009
Date d'édition : 19 mars 2009
Durée : 1:13:07
Programmation et animation : Yvon Minvielle, directeur du Club Stratégies.
Réalisation et édition : Pierre Cécile
© Pratiques & Stratégies - mars 2009 - reproduction interdite

màj : 08/12/11


André Malicot
est directeur de la formation, des études et de la recherche à l’Association ouvrière des Compagnons du devoir et du Tour de France.

Intervenu à plusieurs reprises dans le cadre des "Mardis" du Club Stratégies (aujourd'hui les "amphis débats" de L'Université ouverte des compétences), il a débattu le 25 mars 1997 lors du séance mémorable avec le célèbre "médiologue" Régis Debray sur le thème de la transmission professionnelle.