Les séquences
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
Vidéo séquencée n°228
Durée totale : 1:14:49
UODC | Compétences | Vidéo

Investir 15 milliards d'euros sur les compétences

Les axes du programme, les questions posées

Carine Seiler
Conseillère spéciale au Haut-Commissariat à la Transformation des Compétences

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • Point-clés
  • Liens & documents
  • Pourquoi cette vidéo ?
  • Intervenante


L'amphi débat dont est issue la présente Vidéo séquencée a été organisé en partenariat avec la revue Éducation Permanente.

En septembre 2017, le gouvernement annonce un grand plan d’investissement de 50 milliards d’euros sur la période 2018-2022, dont 15 (14,8 précisément) consacrés au volet « compétences ». Estelle Sauvat est nommée Haut-Commissaire à la transformation des compétences, Carine Seiler devient sa conseillère spéciale.
Semble émerger - enfin ! - un consensus pour réaliser que le déficit de compétences des hommes et des femmes au travail est une question politique majeure.

Début mars 2018, après l’aboutissement d’un ANI sur le sujet longuement négocié entre partenaires sociaux, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, annonce un bouleversement d’ampleur de l’organisation de la formation professionnelle : collecte des fonds entreprise passant des Opca à l’Urssaf, dissolution du CIF dans un Compte Personnel de Formation (CPF) abondé en euros, création d’une agence France Compétences à gouvernance quadripartite, Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) financé et ouvert à la concurrence dans chacune des régions, retrait des partenaires sociaux de la gestion de la formation professionnelle, etc. 

La question se repose alors : la formation est-elle la solution ? Ne vaudrait-il pas mieux investir dans la mise au travail puissamment accompagnée de celles et de ceux qui seraient en déficit de compétences ?

Sur ce sujet, Bertrand Schwartz avait formulé un théorème en 1973, jamais démenti : « Un adulte ne se formera que s’il trouve dans la formation une réponse à ses problèmes, dans sa situation ». Et la question se transmet au Haut Commissariat : pour développer les compétences, comment articuler au mieux travail, formation et accompagnement, dans un parcours qui ait du sens pour celles et ceux qui s’y engagent ?

Estelle Sauvat, Carine Seiler et leurs équipes, expertes reconnues et d’expérience sur le sujet ont engagé un immense chantier, peut-être sans précédent dans ce pays. Carine Seiler est venue le présenter et en débattre, ce qui nous honore.

Aussi l’Uodc et la revue Éducation Permanente - fondée en 1969 par Bertrand Schwartz - ont été particulièrement heureux de l’accueillir pour cet amphi débat exceptionnel.

Jean Besançon, directeur de l’Uodc
Guy Jobert, directeur de la revue Éducation Permanente
Daniel Wilk, responsable éditorial d’Éducation Permanente


Vidéo séquencée n°228
Prise de vue : 10 avril 2018
Date d'édition : 1er juin 2018
Durée : 1:14:49
Programmation et animation : Jean Besançon, directeur de L'Université ouverte des compétences
Réalisation et édition : Pierre Cécile
© Pratiques & Stratégies - juin 2018 - reproduction interdite

Carine Seiler est, depuis novembre 2017, conseillère spéciale auprès de la Haut-Commissaire à la Transformation des Compétences, Mme Estelle Sauvat qui assure deux missions précises : 


- d’une part, la conception et le déploiement du plan d’investissement relatif aux compétences, en promouvant, notamment par le recours aux outils numériques, la transparence, la qualité et le caractère innovant de l’offre de formation proposée aux demandeurs d’emploi, ainsi que l’adéquation entre l’offre de formation et les besoins en compétences des entreprises à court, moyen et long terme ;
- d’autre part, la mise en place d’une application numérique du compte personnel de formation permettant à tous les salariés et les demandeurs d’emploi de consulter les droits figurant sur leur compte, les informations personnalisées et détaillées sur les offres d’emploi, les formations disponibles localement, l’inscription en formation et le financement de la formation.

Carine Seiler a occupé, avant cela, durant sept ans, le poste de directrice du pôle formation, économie, emploi chez Sémaphores (entité du groupe Alpha, spécialisé dans le conseil et l’accompagnement des entreprises et des territoires) et celui de consultante, durant six ans, au sein du cabinet Amnyos Consultants (accompagnement des mutations de l'action publique, des organisations et des territoires dans une démarche collaborative).

Juriste, spécialisée en droit social, Carine Seiler, possède une grande expérience dans la concertation multi-acteurs, le dialogue social et le paritarisme. Elle a notamment conduit des missions d’études, d’appui à la définition de politiques, d’accompagnement stratégique et opérationnel et d’évaluation pour les régions, les entreprises et les partenaires sociaux, en charge des politiques de formation aux niveaux national, interprofessionnel et professionnel. 

Elle est intervenue en juin 2013 à l’Uodc lors d’un fameux amphi débat sur un sujet aussi stratégique que d’actualité : Les appels d’offres et leurs effets en formation : comment les remplacer ?