Les séquences
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
Vidéo séquencée n°20
Durée totale : 0:35:57
Les commentaires
UODC | Compétences | Vidéo

Employer et insérer les jeunes dans l’entreprise

Michel Durier, Jacques Giffard
Directeur des études - Entreprise et Progrès / Responsable formation - Sogea-Construction

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • Point-clés
  • Liens & documents
  • Pourquoi cette vidéo ?
  • Intervenants


Après les événements des banlieues en octobre 2005, nous sommes restés sonnés, perplexes
. On pouvait s’y attendre, c’était prévisible, c’est inacceptable, il faut punir, il faut bannir, il faut aider, il faut reconnaître, accompagner... Tant de choses ont été dites, jusqu’à l’épuisement du sens, jusqu’à ne plus pouvoir rien dire d’audible.

Pour répondre à notre manière à ces questions, nous avons choisi de donner la parole à l’entreprise. Que peut l’entreprise ? Quelles positions pratiques pour que des jeunes en difficulté familiale, scolaire, judiciaire puissent s’insérer durablement. Michel Durier et Jacques Giffard, respectivement d’Entreprise et Progrès et de SOGEA Construction ont accepté de venir témoigner, présenter et défendre leur manière de travailler.

La démarche d’Entreprise et Progrès repose sur la mobilisation des trois acteurs de l’insertion : l’entreprise, via son dirigeant et ses équipes, le partenaire emploi, service public de l’emploi, ou autre composante, en lien avec l’entreprise, le jeune enfin, « motivé », qui « veut s’en sortir », et qui trouve un écho à sa demande d’insertion dans l’entreprise et dans le partenaire emploi.

Tout cela bien sûr dans « l’intérêt général local » conduira les trois acteurs à aménager, transgresser peut-être, les règles de fonctionnement habituelles.
L’entreprise pourra revoir son management, le partenaire emploi accepter d’aménager quelques règles et le jeune, enfin, de mettre entre parenthèse ses réticences pour s’insérer dans les processus qui lui sont proposés.

On l’aura compris, au fondement de cette démarche d’insertion, d’abord l’emploi, si possible un CDI, un métier, de la reconnaissance, bref des repères pour se construire. La recette est simple, pas toujours facile à mettre en place, mais la réussite est assurée !

Texte : Pierre Cécile


Michel Durier
(à droite) est directeur des études à Entreprise et Progrès, une association née en 1970 et présidée par Paul Dubrule qui réunit une centaine de dirigeants d'entreprises dans des secteurs d'activités variés.

Force de proposition vis-à-vis des administrations, des syndicats et des pouvoirs publics elle s’est donné pour objectifs de promouvoir par le dialogue la juste place de l'homme dans l'économie de marché, de concilier le progrès économique et le progrès social, de réconcilier l'État et l'entreprise.

Jacques Giffard est responsable formation chez SOGEA Construction. SOGEA Construction a remporté en avril 2005 le prix d’excellence dans le cadre des 2èmes Trophées 2005 Entreprise et Progrès de l’insertion des jeunes en entreprise.