Les séquences
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
Vidéo séquencée n°71
Durée totale : 0:52:06
Les commentaires
UODC | Compétences | Vidéo

Décrire les métiers pour construire les référentiels de certification

Paul Kalck
Chargé d'études au Céreq

Pour accéder à ce contenu, merci de vous identifier :

Miniature
  • Point-clés
  • Liens & documents
  • Pourquoi cette vidéo ?
  • Intervenant


Infléchir l'ingénierie de construction des diplômes, tester la possibilité de faire participer plus efficacement les professionnels à l'élaboration des contenus des référentiels : tels sont les enjeux des travaux et de la démarche ici relatés par Paul Kalck.

Observant la manière dont des groupes de travail au sein des CPC (Commissions professionnelles consultatives) travaillent et élaborent les référentiels de diplômes, Paul Kalck dresse une série de constats un peu sévères : absence de prise en compte des contextes particuliers dans lesquels s'exercent les activités de travail, découpage arbitraire en un nombre plus ou moins grand de tâches, manière "abstraite", et qui échappe aux professionnels, de nommer des "compétences" bien souvent "pré-écrites", etc.

Ainsi nombre de référentiels ne disent rien de la "saveur des métiers" déplore Paul Kalck. De plus, pris dans des usages sociaux fluctuants (l'accent mis sur des compétences génériques "transférables" dans les années 80, le "retour vers le métier" dans les années 2000 au moment de pénuries ou de fuites sectorielles), ils ne permettent pas de percevoir clairement l'évolution de ces métiers, des contextes socio-économiques différents appelant des constructions et usages différents des outils référentiels, souligne l'expert.

Constatant cette distance prise avec "l'activité vraie", Paul Kalck présente et préconise une démarche qui, expérimentée avec les Instituts supérieurs des métiers de l'Association ouvrière des compagnons du devoir et du tour de France, permet de redonner la parole aux professionnels et toute sa place à l'analyse de l'activité. C'est l'occasion pour l'intervenant de réhabiliter et apporter sa définition de la notion de savoir-faire, inspirée des travaux de chercheurs en sciences sociales, de l'helléniste Jean-Pierre Vernant avec la notion de mètis à l'ethnologue Marie-Noëlle Chamoux, et de mettre en avant des contributions de professionnels qui ont su dire, analyser leurs métiers.

Un témoignage et une démarche sur les métiers du bâtiment, mais surtout des propos, manières de faire et réflexions transposables qui intéresseront les professionnels de la compétence approchant et manipulant les outils référentiels.

Texte : Pierre Cécile



Paul Kalck, chargé d'études au Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications) et auteur de l’ouvrage Décrire les métiers. Les savoir-faire de différents métiers du bâtiment et leur évolution (Éditions Céreq 2008).